Accueil du site > Accueil > Actualités > Les cochenilles : comment s’en débarrasser ?

Les cochenilles : comment s’en débarrasser ?

Les cochenilles : comment s'en débarrasser ?

Infestations de cochenilles récurrentes sur l’île. Suite à de nombreuses attaques de cochenilles, certains jardins sont dans un état pitoyable, les haies en particuliers sont décimées.


Les bons gestes pour s’en débarrasser

  • Premièrement, il faut élaguer les parties trop atteintes pour éliminer le maximum de cochenilles et pour faciliter le traitement (moins de surface à traiter). Les parties élaguées sont à éliminer en les enfermant dans un sac plastique bien fermé et laissé au soleil pendant une dizaine de jour par exemple. Une fois les 10jours passés, vous pouvez mettre le contenu au composteur.
  • Deuxièmement, utiliser du savon noir, en fin de journée sous les feuilles (où se cachent les cochenilles). Laisser agir la nuit et rincer le matin pour déloger les cochenilles sur les feuilles. Si vous faites le traitement en journée, le soleil risque de causer des brulures sur les feuilles à cause de l’huile présente dans le savon noir et qui fait effet "loupe". Il faut le répéter 2 à 3 fois par semaine espacé de quelques jours. Dans la gamme jardinier amateur, il y a aussi le produit "naturen eradibug ou eradigun" composé d’huile blanche avec lequel vous pouvez alterner le savon noir. Il est disponible en jardinerie.
  • Une fois les foyers moins important, il y a tout un panel d’insectes utiles ou "auxiliaires" qui prendront le relais. Parmi ces prédateurs, le plus commun est la coccinelle noire des mascareignes, Exochomus laeviusculus mais on peut trouver aussi d’autres coccinelles, des chrysopes, des hémérobes, etc. Ce sont les larves qui sont les plus voraces et qui consommeront le plus de cochenilles. Il existe aussi des microguêpes parasitoïdes qui dévorent les cochenilles de l’intérieur.

Afin d’éviter les réinfestations, il est conseiller d’agir collectivement avec le voisinage car si vous êtes le seul à traiter dans votre quartier, elles vont revenir très facilement notamment via les fourmis qui les protègent et les disséminent sur les plantes indemnes.

Mentions légales | Plan du site | Copyright © FDGDON Réunion 2005-2008
Nous remercions nos partenaires